Contacter un service

Pôle Urgences - Anesthésie - Réanimation - Imagerie médicale

Imagerie Médicale - radiologie

Cadre de santé :
M. Christophe DEFRENEIX

Jacques PUEL
Niveau -1 Nord

Secrétariat Imagerie Médicale - Radiologie

Scanner et IRM

Le service d’Imagerie Médicale se situe au niveau -1  à proximité du service des urgences.

Le service au travers de sa démarche qualité assure la prise en charge du patient tout en respectant  l’identitovigilance, la radioprotection, et l’information sur les examens réalisés .Il s’est engagé dans une gestion des risques de ces activités qui s’articule autour des équipements suivant :

Ris PACS  et télémédecine : le Pacs est un système permettant de gérer les images médicales grâce à des fonctions d’archivage, celui-ci est complètement intégré au Ris (système d'information de radiologie). Le système Ris PACS nous permet de conserver et de suivre votre dossier en toute sécurité. Nous disposons d’une station de télémédecine, celle-ci permet de communiquer et de recevoir à distance des images avec des établissements disposant de la même technologie (CHU de Toulouse).

Radiologie classique : La radiologie utilise les rayons X. Le tube à rayons X génère un rayonnement dirigé vers le patient. Après avoir traversé son corps, les rayons sont récupérés sur une plaque photosensible (radiologie numérisée). Les zones du corps très compactes apparaissent blanches (os), les zones vides apparaissent en noir (air) et les zones intermédiaires, plus ou moins grises.

SCANNER : Le scanner utilise les rayons X. Le tube (générateur de rayons X) tourne autour du patient sur un anneau en même temps que les détecteurs, placés à l'opposé du tube sur le même anneau tandis que le lit, sur lequel s'allonge le patient, se déplace horizontalement. Ainsi le patient est traversé par les rayons X de manière dynamique. L’atténuation des rayons par les différentes parties du corps peut être calculée en temps réel. Les zones atténuant beaucoup les rayons X seront blanches, les zones n’atténuant pas seront noires, les zones moyennant atténuantes plus ou moins grises. Les différents points élémentaires (pixels: Noir Blanc Gris) permettent de reconstituer une image. L’échelle de visualisation de l'image peut être réglée en fonction de l'organe à explorer par exemple poumon, os, organe permettant une visualisation fine de l'ensemble des éléments du corps en un seul passage. Les images fournies sont l'équivalent d'un découpage en tranches de moins de 1 mm d'épaisseur dans les trois plans différents de l'espace. Des images en 3D peuvent être reconstruites. L’examen nécessite assez souvent l’injection de produit de contraste iodé pour mieux « colorer » les vaisseaux et mieux analyser les tissus. De nombreux logiciels avancés sont disponibles (notamment coloscopie virtuelle)

IRM : L’I.R.M. est constituée d'un gros aimant supraconducteur générant un champ magnétique équivalant à 30 000 fois le champ terrestre. Les noyaux d'hydrogène (H+), se comportent comme de petits aimants s'alignant tous dans le champ magnétique machine alors qu'ils sont naturellement orientés de manière aléatoire. La fabrication de l'image I. R M. consiste capter un signal magnétique après avoir perturbé l’équilibre des H+ grâce à l’utilisation d’onde de haute fréquence. L’utilisation d’un produit de contraste est parfois nécessaire pour améliorer le signal. Les applications sont nombreuses : ostéoarticulaire, neurologie (AVC …) cardiologie, gynécologie, abdomen. Notre nouvelle IRM avec son tunnel plus ouvert de 70 au lieu de 60 sera désormais mieux adaptée pour accueillir les patients obèses, les claustrophobes, les jeunes enfants, et pour réaliser les examens de cardiologie. La qualité de l’image est nettement améliorée, avec des séquences d’acquisition toujours plus rapides.

Radiologie interventionnelle :

Il s'agit de guider un geste d'intervention en temps réel en utilisant l'échographie, la radioscopie ou la radiographie, le scanner. L'échographie guide essentiellement les prélèvements cytologiques ou biopsiques. Le guidage de l'aiguille de prélèvement est suivi, en temps réel, sur l'image échographique, ce qui permet de cibler très précisément le prélèvement.

La radiologie guide essentiellement les gestes interventionnels au niveau des tissus mous ou des articulations. Elle est essentiellement utilisée dans les arthrographies, les infiltrations, les triturations ; et en complément de l’échographie pour les drainages.

Echographie : L’échographie utilise les ultra-sons. C’est une méthode d’imagerie totalement indolore et non invasive, non irradiante. On peut réaliser une échographie à tout âge, notamment en pédiatrie ; elle permet d’explorer un grand nombre d’organes (abdomen, seins, appareil ostéoarticulaire, cerveau du nouveau-né…) y compris au lit du patient. 

Mammographie et sénologie :

Une mammographie est une radiographie des seins   (rayons X). Dans le cadre du dépistage, elle permet notamment de détecter des cancers de petite  taille, bien avant qu’ils ne soient palpables ou que les symptômes n’apparaissent. Elle est réalisée avec un appareil de radiologie spécifique appelé mammographe. L’un après l’autre, vos seins sont placés entre deux plaques qui resserrent et compriment le sein pendant quelques secondes : plusieurs clichés sont réalisés. Le nouveau mammographe  apporte en plus de la numérisation,  l’imagerie du sein en 2D et 3D grâce au mode tomosynthèse.

La technologie numérique permet la lecture sur une console haute définition pour analyse de la glande mammaire. L'image est aussi transmise à un développeur pour impression sur film et stocké dans un PACS.

Dans le cadre du dépistage du cancer du sein, les mammographies des femmes ayant entre 50 et 74 ans sont transmises à l’ADECA pour une deuxième lecture. Cette deuxième lecture permet un rattrapage de l'ordre de 6 % à10% des cancers au plan national. L’imagerie des seins peut être réalisée aussi par échographie, et l’IRM en complément ou si les patientes sont jeunes. Dans le cadre d’investigations plus importantes des biopsies : macro biopsie et microbiopsie peuvent être réalisées sur notre plateau.

Réalisation Stratis