Depuis 1994 (loi N° 94-43 du 18 janvier 1994 relative à la santé publique et à la protection sociale), la prise en charge sanitaire de la population carcérale est placée sous la responsabilité du Ministère de la Santé.
Depuis 1995, le Centre Hospitalier de Rodez a créé, au sein de la Maison d’Arrêt, une Unité de Consultations et de Soins Ambulatoires (U.C.S.A.). Depuis 2014, conformément aux exigences nationales, cette appellation a été remplacée par le terme
« Unité Sanitaire » puis en 2018 par la dénomination « Unité Sanitaire en Milieu Pénitentiaire ».

Rodez compte près de 26 000 habitants. Ville préfecture, elle est le centre vital du département et d’une agglomération de 58 800 habitants. La cité plus que deux fois millénaire est un parcours d’histoire, d’art et de patrimoine. La ville a connu, depuis les années soixante, un essor remarquable, exceptionnel pour la région dont elle est aujourd’hui l’un des bassins économiques les plus dynamiques. Plus de 2500 entreprises y sont en activité à ce jour, dans l’agro-alimentaire, l’industrie ou les services. Pôle majeur de services publics en même temps que grand carrefour commercial, l’ancienne capitale rouergate est désormais une métropole française du XXIème siècle offrant les services les plus diversifiés.

Le Centre Hospitalier de Rodez est l’établissement support du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) du Rouergue. Etablissement de référence sur son territoire situé à deux heures de route du CHU de Toulouse (150km) et à deux heures et quart de route du CHU de Montpellier (170km), le CH de Rodez répond aux besoins de la population de son territoire en matière de médecine, de chirurgie et d’obstétrique.
Ceci grâce à un plateau technique complet comprenant un bloc opératoire composé de neuf salles, un bloc obstétrical avec cinq salles de naissance, un bloc de chirurgie ambulatoire et d’endoscopie, un laboratoire d’analyse et un laboratoire d’anatomocytopathologie, un service de médecine nucléaire, un service de radiothérapie, un service de dialyse et un service d’imagerie.
L’établissement dispose notamment des équipements suivants : une IRM, un scanner, trois salles de radiologie, un mammographe, une salle d’angiographie numérisée, une table de coronarographie, un scanner dédié à la radiothérapie, deux accélérateurs de particules, une gamma caméra et un TEP scan.
Nombre de lits et places dans l’établissement :

  • Nombre de lits de médecine : 300, dont 11 lits de réanimation et surveillance continue ;
  • Nombre de lits de chirurgie : 76, dont 22 en hospitalisation de jour ;
  • Nombre de lits d’obstétrique : 25 lits de gynécologie obstétrique ;
  • Nombre de lits de SSR : 40 ;
  • Nombre de lits et places de pédopsychiatrie : 33 ;
  • Nombre de lits d’EHPAD : 139 ;
  • Nombre de lits d’USLD : 30.
profil du candidat recherché
  • Nouveau statut de praticien contractuel
  • Rémunération selon l’activité du praticien, son expérience et son statut par ailleurs (libéral, hospitalier, retraité…).
  • Statut ouvrant droit à des congés annuels et de formation, et des RTT au prorata de l’activité.
descrption du service

L’organisation des prises en charge patients relève du niveau I :

Soins ambulatoires réalisés au sein de l’USMP (consultations, examens, promotion de la santé, éducation thérapeutique, activités de centre d’accueil thérapeutique à temps partiel). Les prises en charge patients initiées sont à la fois individuelles et de groupe.


Elles s’appuient sur le guide méthodologique diffusé en 2012 par le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé et le Ministère de la Justice, et réactualisé en janvier 2018 (4ème édition).

En résumé, autant que possible, les détenus doivent pouvoir bénéficier de soins courants équivalents à ceux proposés aux patients non incarcérés.
Pour se faire, l’unité sanitaire doit disposer des professionnels de santé suivants, qui travaillent en son sein au quotidien :

  • d’un ou plusieurs chirurgiens-dentistes
  • de médecins somaticiens et d’IDE
  • de médecins psychiatres, de psychologues et d’IDE psy
  • de médecins et IDE addictologues

L’organisation:

  • Organisation en demi-journées (idéalement 2 par semaine, matin et après-midi d’un même jour, mais à convenir).
  • L’activité est organisée sous forme de consultations sur rendez-vous pris par l’équipe soignante somatique.
  • L’unité sanitaire dispose d’une salle de soins dédiée à l’exercice courant des chirurgiens-dentistes avec notamment un fauteuil adapté et le matériel courant pour la réalisation des soins conservateurs, endodontiques et de chirurgie.
  • Le renouvellement ou l’évolution d’une partie du matériel est possible.
  • Un générateur pour radiographie dentaire numérique est disponible dans la salle de soins.
  • Une aide-soignante est dédiée à l’activité dentaire (0,2 ETP)
  • Le chirurgien-dentiste, en plus des soins apportés aux patients, peut être ponctuellement sollicité pour participer, avec un rôle d’expert, à des ateliers sur la prévention et l’hygiène bucco-dentaire.
contact

Merci d’adresser votre candidature (CV + lettre de motivation) par courriel à rf.ze1716572496dor-h1716572496c@mad1716572496


Postuler

Les champs marqués par * sont obligatoires.

Vos coordonnées*
Taille max. des fichiers : 32 MB.
Taille max. des fichiers : 32 MB.
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.